23 septembre 1991, Vassula prie:

Tout au long du jour,
j’ai soupiré pour Toi mon Yahvé à moi ;
Ton Amour que Tu m’as montré,
je ne peux pas l’oublier, jamais.
De ta gentillesse, mon Yahvé,
je me souviendrai tant que je vivrai.

Je languis d’amour pour Toi mon Yahvé,
jour après jour,
et je ne veux pas m’associer plus longtemps à ce monde
qui Te blesse, et savoir que je suis une des premières à Te blesser…
Mon âme veut proclamer au monde toutes Tes merveilles,
et mes pieds veulent courir en haut des collines pour crier au monde :

“ ton Créateur est ton Époux ! Son Nom : Yahvé Sabaoth ;
oui, comme une épouse abandonnée,
dont l’esprit est affligé, Yahvé te rappelle ;
un homme répudie-t-il la femme de sa jeunesse ? dit ton Dieu ”1
Cependant, j’ai peur, ô mon Yahvé, mon Abba à moi.

Mon âme languit et aspire à Ta Maison
et tout ce dont j’ai envie désormais, c’est d’être avec Toi ;
aussi ne me demande pas pourquoi mon esprit est abattu

puisque mes soupirs ne sont pas un secret pour Toi,
et que tout ce pour quoi je soupire est connu de Toi.
Mon âme t’attend, mon Yahvé,
viens m’envahir, viens me consumer.

___________________
1. Is 54.5-6