23 décembre 1990, Vassula prie:

Ô Père,
comme une terre assoiffée, je languis de Toi.
Laisse-moi maintenant me reposer un instant sur Tes Genoux
pour me consoler.
Que je me sente enveloppée par Ton Cœur consolateur.
J’ai besoin de Ta chaleur.