2 novembre 1997, le Seigneur donne cette prière:

mon Jésus, Divine Miséricorde,
j’ai manqué de confiance en Toi et ainsi,
j’ai mené Ton Cœur à la détresse ;
je Te demande maintenant,
dans ma nudité et en toute humilité
d’être pardonnée afin que Tu puisses,
dans Ta Miséricorde et Ta Bonté infinies,
restaurer mon âme défigurée et blessée,
défigurée et blessée par les actes du monde
à mon égard et par leur paroles1 ;

___________________
1. J’ai dit cette prière. J’ai réalisé qu’invariablement, par la bouche du monde, le démon essayait de me suggérer que cette Œuvre si Divine, cette œuvre de Dieu, était moins importante qu’en réalité, dépréciant ainsi sa valeur, et essayant toujours de minimiser son importance. Je me trouverais toujours dans une constante bataille, essayant de repousser ces fausses accusations et ne leur cédant jamais.