29 mai 1998, Vassula prie:

Dans l’implacable souffrance de mon esprit, je dois parler,
me lamenter dans l’amertume de mon âme ;
viens, je T’en supplie, regarde-moi ;
m’as-Tu mise à l’écart ?
Mes racines sont fondées en Toi,
cependant, dans mon silence, je dis :
“ sûrement, le Seigneur Dieu est déçu de moi ;
un de ces jours, Il va sûrement se débarrasser de moi ” ;

je cherche la lumière pour comprendre
mais il n’y a que ténèbres ;
ai-je peut-être été insensible à Ta bonté ?
T’ai-je de quelque manière désappointé ou négligé ?
ou la vision du soleil dans sa gloire
ou la lueur de la lune dans sa marche dans le ciel
T’ont-ils dérobé mon cœur,
afin que ce soit à eux que ma main adresse un baiser ?