3 août 2001, le Seigneur donne cette prière:

attire-moi, mon Bien-aimé,
dans les Empreintes de Tes Pas,
qui exhalent une douce senteur de myrrhe ;

mène-moi par la main dans Ta Chambre1,
mon Roi, là où, en privé, j’entendrai Ta Voix royale ;

illumine ma face par Ton sourire, ô Amant de l’humanité ;
que Ton regard d’amour tendre –
un regard tout-à-fait exquis, transcendant chaque sens –
se pose sur moi ;

si jamais je T’ai fait défaut,
ou même un seul instant
T’ai-je fait lever un sourcil à cause de ma fragilité,
j’implore Ton très Sacré Cœur de me montrer de la compassion ;

Tu as pouvoir sur la vie et la mort,
et maintenant, je viens à Toi
trouver mon abri dans Ton Sacré Cœur
où l’on trouve la Vie et le repos éternels ;

___________________
1. Le Sacré Cœur